Bois.

De quoi parle-t-on ?
Ces déchets sont formés par l’ensemble des éléments bois utilisés pour de nombreuses applications :

On estime le gisement de déchets bois de 1ère et 2nde transformation à environ 12 millions de tonnes auxquelles s’ajoutent 4 millions de tonnes de déchets de bois issus des chantiers du bâtiment (Source : ADEME). Les déchets issus des industries de 1ère transformation représentent les plus gros tonnages générés par le travail du bois et sont valorisés à plus de 85%. En revanche, les emballages bois ont des filières de valorisation encore peu organisées.

Collecte :
S’adresser aux récupérateurs spécialisés, ou aux collecteurs de Déchets Banals. La plupart des prestataires sont à même de proposer une solution pour la collecte séparative des déchets valorisables.
Pour les petites quantités, certaines déchèteries acceptent les déchets des professionnels (sous certaines conditions. Se renseigner auprès de la collectivité concernée).
De même, certaines associations ou structures d’emplois à caractère social proposent des services d’enlèvement, généralement dans un rayon limité et pour des quantités modestes.

Valorisation :     valorisation énergétique en chaudière pour les déchets de bois brut, non traités (ni peints, ni vernis,…).
                            valorisation matière : pâte à papier, panneaux de particules, compostage, litières animales, …

A surveiller :  la valorisation comme combustible en chaudière est réservée aux déchets de bois brut (non peint, non traité,…)
                        Vérifier que le collecteur de déchet (ou l’entreprise de négoce, courtage) dispose d’un récépissé de déclaration d’activité de collecte de déchets non dangereux, délivré par la préfecture (pour tout enlèvement de plus de 500 kg),
                        Les déchets de bois souillés ou traités par des substances chimiques (créosote, insecticides, fongicides, …) sont considéré comme déchets dangereux (lien vers déchets dangereux)
                        Les emballages doivent être valorisés. (cf « emballages ») (faire le lien dans le document)

Pour mieux faire :   Limiter les quantités de déchets (palettes consignées,…)
                                  Séparer les déchets valorisables des autres déchets au plus près du lieu où ils sont émis, et les stocker de manière séparée.
                                  Veiller à ne pas souiller les déchets (par de l’huile, etc..), ce qui les ferait passer dans la catégorie des déchets dangereux.

Réglementation : Réglementation générale en matière de déchets non dangereux.
Pour les emballages : voir la rubrique ‘emballages non souillés’ (faire un lien direct sur le point qui va bien dans le site)

En savoir plus :
Dossier ADEME : Déchet de bois
Réglementation générale sur les déchets - site ADEME: Cadre réglementaire
Données générales sur les déchets - site ADEME : Déchets. De l'essentiel...à l'approche détaillée

Sommaire