Solvants usés.

De quoi parle-t-on ?
Le vocable de ‘solvant’ désigne généralement les solvants organiques :

Les solvants servent principalement au nettoyage et au dégraissage (en imprimerie, en mécanique, en pressing, chez les particuliers, …) ou bien en extraction de principes actifs et en fabrication de produits (industrie chimique, laboratoire, pharmacie, …).

Le flux annuel de solvants usés en France est de 210 000 tonnes (Source : ADEME – chiffres 2002).
Les solvants usés ne doivent être ni abandonnés, ni rejetés dans les réseaux d’assainissement,les milieux naturels ou avec les ordures ménagères, ni brûlés (sauf en installations spécifiquement adaptées avec traitement de fumées).

Filières d’élimination/valorisation :

En 2002, la régénération de 110 000 tonnes de solvants usagés à donné 80 000 tonnes de solvants régénérés et 30 000 tonnes de culots de régénération.

A surveiller : Bien séparer les solvants usés halogénés (généralement : solvants chlorés) et des solvants usés non halogénés : le coût de destruction des solvants (ou mélanges) contenant des halogènes est beaucoup plus élevé.
                        Stocker les déchets dans des conteneurs étiquetés et en bon état, sur une aire réservée, ventilée ou aérée, placée sous abri, éloignée des endroits à risque, facile d’accès et disposant d’un aire de rétention étanche.
                        Vérifier que l’unité de réception des déchets dispose d’un arrêté préfectoral d’autorisation d’exploitation, et que celui-ci correspond aux déchets envoyés (demander la copie des premières pages de l’arrêté à l’exploitant),
                        Vérifier que les déchets envoyés ont fait l’objet d’un certificat d’acceptation préalable de la part de l’unité de traitement, validant la capacité de cette dernière à les traiter dans de bonnes conditions,
                        Tenir à jour le registre réglementaire de suivi des expéditions de déchets dangereux.
                        Vérifier que le collecteur de déchet (ou l’entreprise de négoce, courtage) dispose d’un récépissé de déclaration d’activité de collecte de déchets non dangereux, délivré par la préfecture (obligatoire pour tout enlèvement de plus de 100 kg),
                        Emettre et suivre, pour chaque expédition, le Bordereau de Suivi des déchets Dangereux (BSDD) réglementaire.
                        Respecter l’ensemble des règles de transport des matières dangereuses.

Pour mieux faire : En finition (peintures, vernis), privilégier l’utilisation de produits sans solvants.
Dégraissage : utiliser des système de lavage (ou prélavage) sans solvants (lessives, ultrasons,…). Prolonger la durée de vie des bains en limitant les souillures (essuyage, égouttage, prélavage lessiviel ou eau chaude…) et en entretenant le bain (décantation, distillation, suivi de la qualité …).
Pour les opérations moins exigeantes, utiliser des solvants régénérés (dégraissage) ou peu souillés (pré-nettoyage)
Faire appel à un fournisseur proposant une solution de valorisation des ses solvants (exemple : marque RETOUR)

Réglementation : Réglementation générale en matière de déchets dangereux.
Arrêté du 2 février 1998 (modifié le 25 octobre 2005) relatif aux prélèvements et à la consommation d’eau ainsi qu’aux émissions de toute nature des ICPE soumises à autorisation.

En savoir plus :
Dossier ADEME : Solvants usé
Données générales sur les déchets - site ADEME : Déchets. De l'essentiel...à l'approche détaillée

Sommaire